Quels supporteurs vont pouvoir exulter à la suite de la prochaine Coupe d’Afrique des nations après ceux des Fennecs d’Algérie, champions d’Afrique en juillet 2019 en Égypte ?  © BILLAL BENSALEM / NurPhoto / NurPhoto via AFP

 

Alors que 23 des 24 sélections engagées dans la Coupe d’Afrique des nations sont désormais connues, coup d’œil sur les oppositions en présence.

Par Guillaume Paret I Le POINT

Le verdict est tombé. Mardi, la sixième et dernière journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations a révélé 23 des 24 sélections qualifiées pour la prochaine CAN organisée au Cameroun en 2022. Outre le pays organisateur, les géants que sont l’Algérie, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, le Sénégal, le Ghana, le Nigeria, le Maroc ou encore la Tunisie ont tous tenu leur rang, tandis que deux sélections signent leur première participation. Le match reporté entre la Sierra Leone et le Bénin, après un imbroglio autour de tests Covid, déterminera le nom du dernier pays qualifié. En attendant, tour d’horizon des forces en présence.

Algérie, Égypte, Sénégal : une couronne pour trois

Champion en titre et principal favori à sa succession, l’Algérie a survolé les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (4 victoires, 2 nuls). Bourreaux (5-0) du Botswana lors de la 6e journée de la phase de groupes, les Fennecs ont envoyé un message clair à leurs adversaires et potentiels prétendants au titre. Une victoire magistrale synonyme de 24e match sans défaite des hommes de Djamel Belmadi, qui les rapproche plus que jamais du record africain en la matière : la Côte d’Ivoire et ses 27 matchs sans défaite, entre 2011 et 2013.

Mais les Fennecs devront rester vigilants. Car le vice-champion d’Afrique, le Sénégal, pourrait cette année ne pas laisser filer sa chance et enfin conquérir son premier trophée. Les coéquipiers de Sadio Mané ont dominé les débats dans le groupe I avec 4 victoires et 2 nuls. Il faut dire qu’avec Kalidou Koulibaly, Keita Baldé, Idrissa Gana Gueye, Ismaïla Sarr, Mbaye Niang et surtout Sadio Mané, les Lions de la Téranga disposent d’un effectif de très haut niveau qui leur permet de s’affirmer comme première nation africaine au classement Fifa (20e).

Enfin, les Pharaons restent les éternels favoris. Sélection la plus titrée de la Coupe d’Afrique des nations (7 fois champion, dont trois d’affilée en 2006, 2008 et 2010), l’Égypte s’est montrée rassurante en trustant la tête du groupe G avec 3 victoires, 3 nuls et une démonstration (4-0) en clôture contre les Comores. Pour sa 25e participation à la CAN, l’Égypte espère retrouver les sommets africains.

Les ambitieux outsiders

Si trois sélections font figure d’immenses favoris, une petite dizaine tentent de s’imposer comme d’ambitieux outsiders. Pays-hôte de cette 33e édition, le Cameroun a également joué sa place dans les matchs de qualification. Quasi impériaux, les Lions indomptables ont logiquement dominé le groupe F, composé du Cap-Vert (aussi qualifié), du Rwanda et du Mozambique. Il en va de même pour la Tunisie, qui n’a plus raté une seule phase finale de la compétition depuis 1994 et qui a même été couronnée à domicile en 2004. Les Aigles de Carthage ont signé le meilleur résultat comptable des phases de groupe avec 16 points (5 victoires et 1 nul) et peuvent croire désormais en leurs chances de succès. Leaders du groupe A, les Aigles du Mali se doivent de confirmer pour décrocher le premier titre de leur histoire.

Six ans après leur dernier succès dans la compétition, les Éléphants de Côte d’Ivoire présentent de leur côté un visage attrayant avec un effectif séduisant composé de talents comme Serge Aurier, Max-Alain Gradel, Franck Kessié, Wilfried Zaha ou encore Nicolas Pépé. Une génération d’Éléphants qui a bien l’intention de tout écraser sur son passage. Autre leader de groupe et autre outsider, le Maroc de Vahid Halilhodzic ne vient pas au Cameroun pour faire de la figuration. Les Lions de l’Atlas, meilleure défense de la compétition (1 seul but encaissé), se sont révélés très solides et performants pour s’emparer de la tête du groupe E. Enfin, le Burkina Faso (1er du groupe B), le Ghana (1er du groupe C) et le Nigeria (1er du groupe L) ont brillé en phase de groupes et s’affirment comme de sérieux outsiders dans la course au titre africain.

Grande première pour les Comores et la Gambie

Outre les cadors du continent, certaines sélections tentent encore de se faire une place dans le paysage footballistique africain. C’est notamment le cas des Comores, petit archipel au large du Mozambique, qui a réalisé l’exploit de décrocher sa première qualification pour la CAN, en devançant le Kenya et le Togo de cinq et sept longueurs. Une avancée historique pour l’île aux 800 000 habitants, reconnue par la Fifa seulement depuis 2005. C’est également le cas de la Gambie, qui a terminé en tête de son groupe de qualification, à hauteur du Gabon (2e) et devant la République démocratique du Congo (3e), éliminée prématurément. Pour rappel, la Coupe d’Afrique des nations devait avoir lieu en 2021 mais la pandémie de Covid-19 a chamboulé le déroulement des éliminatoires. Faute de temps, la CAF a alors décidé de reporter la compétition d’une année, du 9 janvier au 6 février 2022.