HOMMAGE. Décédé à l’âge de 42 ans, l’ex-milieu de terrain des Lions de la Téranga avait ouvert la voie à l’épopée sénégalaise de la Coupe du monde de 2002.

Par Malick Diawara  | Le Point.fr

Triste moment pour le football sénégalais, africain et international. Quelques jours après que Diego Armando Maradona nous a quittés le 25 novembre, une autre étoile, africaine celle-là, fait de même des suites de la maladie de Charcot qu’il avait contractée. Il s’agit de Papa Bouba Diop, un gamin de Dakar devenu un monsieur, lui que le monde a découvert un jour de mai 2002 alors, qu’après son but en Coupe du monde, de joie, il enlevait son maillot pour l’étaler à côté du poteau de corner avant de s’essayer à la danse des Lions.

Un but en Coupe du monde au Panthéon du ballon rond

Pour le Sénégal, Papa Bouba Diop est le premier joueur des Lions de la Téranga à marquer un but en Coupe du monde. Pour l’Afrique, il est celui qui a permis au Continent de s’offrir une victoire en match d’ouverture d’une Coupe du monde contre le champion du monde en titre, en l’occurrence la France. Tous les supporteurs sénégalais se souviennent de ce moment d’extase absolu où sur un débordement d’El Hadji Diouf, Papa Bouba Diop a catapulté la balle au fond des filets de Fabien Barthez.