RECORD. L’Égypte va devoir compter avec son explosion démographique. Pour les autorités, les chiffres en disent long sur les défis à relever.

 Par Le Point Afrique (avec AFP) | Le Point.fr

 
La démographie égyptienne : atout ou bombe à retardement ? La question mérite d’être posée alors que l’agence égyptienne pour les statistiques (CAPMAS) vient d’annoncer que la population a atteint les 100 millions d’habitants. Un écran affichant le nombre d’habitants est rendu bien visible au siège du ministère égyptien du Plan, dans la capitale, Le Caire, c’est le comptoir numérique qu’il faudra désormais attentivement scruter. Dans tous les cas, cette cent millième naissance, intervenue dimanche 9 février, fait de l’Égypte le pays arabe le plus peuplé et le troisième en Afrique derrière l’Éthiopie et le Nigeria. L’Égypte est aussi le 14e pays le plus peuplé au monde. « L’an dernier a été l’une des années les plus rapides à atteindre un million (de naissances) », a déclaré le général Khairat Barakat, patron du CAPMAS, assurant que ce cap avait été franchi en 216 jours en 2019. Le taux de natalité dans le pays a explosé ces trente dernières années, avec une moyenne de 1,5 million de naissances par an. Les Égyptiens étaient 57 millions il y a trente ans.