© European Parliament / Pool / Anadolu Agency

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, est pour un nouveau partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique.

S’exprimant devant le Parlement européen à Strasbourg, le président de la Commission européenne a proposé « un nouveau partenariat » entre l’Union européenne et l’Afrique.
 
Par Le Point Afrique (avec AFP) | Le Point Afrique
 

C’était l’un de ses derniers discours en tant que président de la Commission européenne. Devant le Parlement européen, Jean-Claude Juncker a proposé mercredi de repartir sur de nouvelles bases quant aux relations entre l’Union européenne et l’Afrique. « La Commission propose aujourd’hui une nouvelle alliance (…) pour des investissements et des emplois durables », a-t-il déclaré.

Un nouveau partenariat source de création d’emplois

Pour le président de la Commission, ce nouveau partenariat pourrait permettre de créer jusqu’à 10 millions d’emplois dans les cinq prochaines      années. Il a relevé que l’Afrique, dont de nombreux ressortissants fuient vers l’Europe en quête d’une vie meilleure, via la Méditerranée,      compterait « 2,5 milliards d’habitants d’ici à 2050 ». « 36 % du commerce de l’Afrique se fait d’ores et déjà avec l’Union européenne, mais les échanges commerciaux entre nous ne sont pas suffisants »,      a-t-il estimé. Et de déclarer : « Je suis convaincu que nous devons faire évoluer les nombreux accords commerciaux entre les pays africains et l’UE vers un      accord de libre-échange de continent à continent, un partenariat économique entre partenaires égaux. Il faut arrêter d’envisager les relations de l’UE avec l’Afrique dans la seule perspective de l’aide au développement », a-t-il poursuivi, avant de conclure : « L’Afrique n’a pas besoin de charité, elle a besoin d’un partenariat équilibré. »