Ces quatre amis, férus de cinéma, veulent transmettre leur passion du 7e art à une population sevré de cinéma par le régime d’Omar el-Béchir arrivé en 1989. © Agat Films & Cie

 

CRITIQUE. Sevré de cinéma sous le régime d’el-Béchir, le Soudan découvre quatre de ses enfants, réalisateurs de légende, grâce au film de Suhaib Gasmelbari.

Par Hassina Mechaï | Le Point.fr