Des maisons en ruine du quartier de Gokhou Mbathe (à Saint-Louis du Sénégal ) qui ont été abandonnées à cause de l’avancée de la mer. © SEYLLOU DIALLO / AFP

ANALYSE. La Langue de Barbarie à Saint-Louis du Sénégal est fréquemment soumise à des inondations fluviales imputables au changement climatique. Les populations tentent tant que bien que mal de faire face.

Par Djiby Sambou* pour Theconversation.com | Le Point.fr